Développement des compétences

La composante « développement des compétences » vise à améliorer l'employabilité en offrant aux jeunes, plusieurs niveaux de compétences avec des formations dans les compétences appropriées pour des demandes d’emploi

 La composante vise à améliorer les compétences professionnelles de base des jeunes (hommes et femmes) pour accroître leur employabilité et productivité à travers 3 sous composantes :

  1. le développement de la formation Professionnelle initiale ;
  2. le programme de formation par apprentissage ; et
  3. la formation en entreprenariat et l’accompagnement des promoteurs.

La mise en œuvre des sous-composantes est  déléguée aux agences d’exécution sous un contrat de gestion déléguée avec l’UCP et suivant les Principes d’Approvisionnement de la Banque.

Le développement de la formation et Professionnelle s’appuiera sur l’établissement d’une capacité de formation de qualité de la construction/génie civil et du tourisme/ hôtellerie et la formation de 1 800 jeunes et la formation de 2 000 jeunes à la demande des entreprises pour répondre aux besoins à court terme des autres sous-secteurs de l'économie.

Le programme de formation par apprentissage mise en œuvre par l’ANPE, offre des opportunités de formation par apprentissage technique dans des secteurs porteurs au sein de petites entreprises (artisans), en particulier dans le secteur informel qui représente la grande majorité de l’offre potentielle de ce type de service, en privilégiant une formation par alternance. Pour une mise en œuvre efficace de la mise en œuvre du projet, une convention de Maîtrise d’ouvrage délégué a été signée en l’ANPE  avec la Chambre des Métiers de l’Artisanat du Burkina Faso (CMA-BF). Cette convention confie à la Chambre des métiers entre autres la prospection et la validation des offres d’apprentissage, le placement des jeunes en apprentissage, le suivi des jeunes en entreprise.

L'approche proposée est une version améliorée de l'apprentissage informel répandu, offrant un mélange d'enseignement formel. Il est prévu la formation de 4 000 jeunes dans divers métiers dans le cadre du projet.

La formation en entreprenariat et l’accompagnement des promoteurs par une facilitation de l’accès aux financements et un accompagnement à la formulation et la création de micro-entreprises est mise en œuvre par la Maison de l’Entreprise du Burkina Faso (MEBF).

Le but de cette sous composante est de développer la capacité d'entrepreneuriat chez les jeunes et de promouvoir l'émergence d'une nouvelle génération de créateurs de micro-entreprises durables. A termes, 8 000 jeunes déscolarisés et diplômés devraient bénéficiés des formations en entreprenariat, 5 000 jeunes d’un coaching personnalisé pour l’élaboration de leur plan d’affaire et 2 500 jeunes suivi pour le démarrage effectif des activités.